Ce site est optimisé pour les navigateurs suivants : Firefox 3+ / Google Chrome / Safari / Opéra / Internet Explorer 8+

Afghanistan : les acrobates de la réconciliation

Un film inédit de Marine Courtade
Montage de Antonella Bevenja

Portraits croisés de Edriss et Sonam, 12 et 13 ans, et de Rahim, 18 ans, ancien élève devenu professeur, qui racontent chacun, à-travers leur expérience au cirque, leur histoire familiale, leurs fragilités, leurs doutes et leurs espoirs, une facette de la société afghane… Dans un pays meurtri par la guerre, les talibans et les attentats-suicides, le cirque mobile Mini Circus for Children aide les enfants de Kaboul à se reconstruire loin de la violence et de ses traumatismes. Créé en 2002 par une journaliste et un chorégraphe danois, ce cirque leur apprend à jongler, à faire du monocycle, du mât chinois, des clowneries, des pyramides et autres acrobaties… «Nous voulons que les jeunes repartent avec un sentiment de paix, d’espoir et de réconciliation», explique David Mason, le co-fondateur qui ne s’occupe plus aujourd’hui que de l’aspect administratif de l’association, le cirque étant animé par des Afghans.
La réconciliation est un élément essentiel de ce lieu porteur d’avenir, car le cirque accueille tous les jeunes, qu’ils soient Pachtounes, Hazaras ou Tadjiks, de toutes ces communautés connues pour s’être entretuées ou discriminées. Malgré les menaces et les intimidations que le personnel reçoit régulièrement, malgré les difficultés de gestion quotidienne, le cirque a su conquérir la bienveillance des Afghans qui voient désormais d’un bon œil cet art autrefois interdit.
Ce projet a reçu la Mention spéciale « Coup de Pouce » au Figra 2017.

Laisser un commentaire

* Champs obligatoires