Ce site est optimisé pour les navigateurs suivants : Firefox 3+ / Google Chrome / Safari / Opéra / Internet Explorer 8+

L’anti-corruption, l’arme fatale américaine

Alcatel, Alstom, Total, Technip… Ces dernières années, des fleurons de l’industrie française ont dû payer des amendes colossales à la justice américaine. Ces sociétés étaient soupçonnées d’avoir versé des pots de vin à l’étranger pour remporter des marchés.

En poursuivant des entreprises pour corruption, les Etats-Unis sont devenus les shérifs du monde. Veulent-ils assainir les pratiques commerciales ou est-ce un moyen de favoriser leurs propres sociétés ? Pourquoi les entreprises françaises sont particulièrement ciblées ? Sont-elles plus corruptrices ? Ou les Américains veulent-ils ainsi éliminer leur concurrents ?

A Washington, le FBI dispose d’une unité spéciale pour traquer les entreprises qui versent des pots-de-vin. Mise sur écoute, agents infiltrés, recrutement de « taupes », les Américains ne lésinent pas sur les moyens pour obtenir des preuves de corruption. Les entreprises sont aussi incitées à collaborer avec la Justice. Une coopération que se traduit souvent par une fuite massive d’informations confidentielles de l’autre côté de l’Atlantique…

Un géant français, Alstom, a tenté de résister aux pressions des Américains. Résultat : l’un de ses plus hauts dirigeants s’est retrouvé en prison et la société a finalement cédé avant de se faire racheter par son principal concurrent… américain. Une affaire, qualifié de « scandale d’Etat ».

 

Enquête sur une guerre économique où le droit est utilisé comme une arme.

Laisser un commentaire

* Champs obligatoires