Ce site est optimisé pour les navigateurs suivants : Firefox 3+ / Google Chrome / Safari / Opéra / Internet Explorer 8+

French connections – Au cœur des nouvelles mafias

Montage : Manuel Guillon

A l’ère de la globalisation, la délinquance aussi s’est internationalisée. La France découvre qu’elle est la cible de réseaux criminels étrangers très spécialisés et très « professionnels ».

Des cambrioleurs géorgiens sévissent dans l’Hexagone depuis trois ans.  En novembre 2011, à Pamiers, petite ville du Sud-ouest, l’opération « Caucase 31 » a permis d’arrêter 23 cambrioleurs et leur chef présumé Zurab. Butin saisi : sept kilos d’or. Tandis que des petites mains raflent les bijoux, les parrains qu’on appelle des  « Vory v’zakone » (littéralement : « des voleurs dans la loi ») tirent les ficelles depuis chez eux. On les reconnaît à leurs étoiles à huit branches tatouées sur les épaules. De Tbilissi en Géorgie à Kiev en Ukraine, nous sommes parvenus à approcher ces seigneurs de la criminalité mondiale.

 Chaque année, près de 500 distributeurs de billets sont piratés en France. Derrière ces vols, des réseaux roumains passés maîtres dans l’art du « skimming », le détournement de carte bancaire. Nous avons remonté la filière jusqu’à Craiova, la « Palerme roumaine », pour rencontrer les boss de cette nouvelle « Fraternité » criminelle.

 Si les mafias de l’Est ne se sont installées que récemment en France, d’autres sont implantées chez nous depuis plus longtemps. C’est le cas des mafias italiennes, qui ont fait de la côte d’Azur une base arrière pour leur trafic d’armes et de drogue. Des repentis nous dévoilent l’ampleur du phénomène.

 Autre « marchandise » qui rapporte gros aux délinquants : les filles. Aujourd’hui, ce sont les gangs nigérians qui tiennent le pavé en France. Les prostituées africaines seraient près de 5000 et rapporteraient plus de 15 millions d’euros par an. Nous avons infiltré l’une des filières, qui passe par l’Italie et remonte jusqu’aux faubourgs miséreux de Bénin City.

 En 2011, le crime organisé a généré environ 85 milliards d’euros dans le monde.

 Pour SPECIAL INVESTIGATION, Jérôme Pierrat, l’auteur du déjà culte « Caïds des cités » (diffusé il y a deux ans dans « Spécial Investigation ») et Barbara Conforti, grand reporter connaissant parfaitement les mécanismes de la mafia ont travaillé un an, pour parvenir à approcher ces réseaux délinquants puissants et très secrets.

Laisser un commentaire

* Champs obligatoires