Ce site est optimisé pour les navigateurs suivants : Firefox 3+ / Google Chrome / Safari / Opéra / Internet Explorer 8+

Les nouveaux révolutionnaires de la démocratie

Retrouvez la critique de Télérama

Un film de Marie-Laure Gendre et Sofia Amara
Montage de Marie Drouet

Tunisie, Egypte, Yémen, Syrie… En quelques mois, le monde arabe s’embrase. Des dictateurs, au pouvoir depuis des décennies, affrontent une révolte populaire d’une ampleur inédite. Particularités de ces révolutions : elles sont rapides, non violentes et en apparence spontanées. Leur succès repose sur de nouvelles armes : internet et les réseaux sociaux. A chaque fois, les régimes dictatoriaux accusent l’Occident et en particulier les Etats-Unis, de tirer les ficelles de ces soulèvements. Qu’en est-il vraiment ?

 Dans les coulisses du « Printemps Arabe » on croise effectivement des activistes aguerris, formés en Europe et souvent financés par Washington. Ainsi l’organisation « Canvas », dirigée par le Serbe Srdja Popovic, a beaucoup œuvré en Egypte, lors du renversement de Moubarak. Ce mouvement s’est créé dans les années 90 en Serbie, lors de la chute de Milosevic. Il a rôdé ses méthodes de contestation lors des fameuses « révolutions de couleur » en Europe de l’Est (Ukraine, Géorgie) et en Asie centrale (Kirghizistan) et aujourd’hui il tente de les exporter au Proche-Orient et en Afrique. Il s’inscrit clairement dans la nouvelle doctrine de  l’administration Obama de « diplomatie digitale » (contestation 2.0, soutenue par des sociétés américaines comme Twitter et Google).

 Après le Monde arabe, d’autres régimes peuvent-ils être emportés par ce vent démocratique ?

Pour Spécial Investigation, Marie-Laure Gendre et Sofia Amara ont enquêté sur les nouveaux révolutionnaires de la démocratie aux Etats-Unis, en Egypte,  au Cameroun et en Chine.

  1. C’est juste une présentation du sujet. A quand la vidéo de 52 minutes?

    [Répondre]

    Magnéto Presse Répond:

    Malheureusement nous ne pouvons pas diffuser l’intégralité du documentaire sur notre site. Seul le diffuseur le peut. Pour le moment vous pouvez revoir le documentaire à cette adresse http://player.canalplus.fr/#/569978

Laisser un commentaire

* Champs obligatoires