Ce site est optimisé pour les navigateurs suivants : Firefox 3+ / Google Chrome / Safari / Opéra / Internet Explorer 8+

France-Chine, contrats et dépendances

Un film de Anne Loussouarn

Montage de Antonela Bevenja

Aujourd’hui, ils totalisent 7 milliards d’euros. La Chine en France représente 200 filiales d’entreprises et près de 15 000 emplois. Cette manne est-elle une chance pour notre pays ou un piège ? Dans une France grippée par la crise, ces investissements massifs permettent de sauver des entreprises et des emplois. Dans des régions sinistrées, l’arrivée d’argent frais est perçue comme une aubaine. Vus de Pékin, les investissements à l’étranger appartiennent à une stratégie minutieusement pensée par l’Etat pour accroître sa puissance.

Les trois quarts de ces investissements proviennent d’entreprises étatiques, soumises à l’autorité du Parti communiste. La stratégie : faire de la Chine non plus l’usine du monde mais son laboratoire, aider les anciens sous-traitants à devenir des champions internationaux. La France voit à court terme, la Chine à long terme. Peut-on alors vraiment parler de contrats « gagnant-gagnant » ?

Laisser un commentaire

* Champs obligatoires