Ce site est optimisé pour les navigateurs suivants : Firefox 3+ / Google Chrome / Safari / Opéra / Internet Explorer 8+

Kurdistan : La guerre des filles

Un film de Mylène Sauloy

Montage de Antonela Bevenja

« Femmes ! Vie ! Liberté ! »… De Paris à Kobane, du Kurdistan de Turquie au Sinjar en Irak – qu’elles viennent tout juste d’arracher aux forces obscures de Daesh – des centaines de femmes scandent le même slogan à l’unisson.

Kalachnikov dans une main, drapeau kurde dans l’autre, de jeunes combattantes aux sourires éclatants paradent dans leurs jeeps et redonnent espoir aux femmes de la région, victimes des atrocités djihadistes, mais aussi d’un patriarcat misogyne et oppressant. Ces combattantes ne surgissent pas là par hasard. Elles sont les héritières d’un mouvement créé il y a bientôt 40 ans en Turquie et aujourd’hui ancré dans les montagnes du Qandil au nord de l’Irak : « le parti des femmes libres ». Sa fondatrice, devenue une icône, Sakine Cansiz, a été assassinée à Paris en janvier 2013. Encore lié au PKK (le parti des travailleurs du Kurdistan), ce mouvement radical rassemble aujourd’hui ses héritières : des centaines de femmes venues de France, d’Allemagne, de Suède pour retrouver des compagnes syriennes, irakiennes, iraniennes ou turques dans les villages du Kurdistan. Tandis que de jeunes Européens rejoignent Daesh et son califat barbare, elles poursuivent un objectif ambitieux : changer l’histoire du Moyen Orient en mettant en place – les armes à la main – une société démocratique, écologique, basée sur l’égalité hommes/femmes. Une société où les femmes constitueraient bien une moitié réjouissante de l’humanité.

Laisser un commentaire

* Champs obligatoires