Journal d’un Hikikomori
série docu-fiction

Nicolas Thépot


45mn | France | 2020

A l’occasion du déménagement de sa mère, Damien, qui est sorti de son enfermement depuis longtemps, se replonge dans son journal de confinement. Les écrits, dessins, objets, qu’il va y retrouver sont autant de leviers pour explorer sa mémoire. La chambre de Damien est à la fois son décor et le support de toutes ses émotions. En feuilletant le journal de Damien, nous vivons sa réclusion à la première personne, en caméra subjective. Un retrait du monde volontaire qui est d’abord un refuge, mais qui va devenir une véritable prison.

Nous vivons sa réclusion à la première personne, en caméra subjective

La série a été écrite à partir de plusieurs témoignages d’anciens Hikikomoris. Ce phénomène est apparu au Japon dans les années 90. Depuis quelques années, il devient aussi un phénomène inquiétant en France et dans les autres pays industrialisés. D’après les cas observés, il concerne souvent des élèves doués qui ont traversé leur scolarité sans encombre. Les chercheurs internationaux qui travaillent sur les Hikikomoris, estiment que le poids trop fort de la pression scolaire, familiale et sociétale pourrait être un des éléments déclencheurs de leur brutal retrait du monde.  Dans une société qui valorise sans cesse la course à la réussite, la vitesse, et la compétition, une partie croissante de la jeunesse ne trouverait plus sa place. Inquiets pour leur avenir, certains jeunes « disjoncteraient » alors sous la pression.

 

Journal d’un Hikikomori,
une série docu-fiction
Réalisée par Nicolas Thépot
Avec l’aide du collectif « Mauvais sang  »
Ecrite par Nathalie Leruch et Nicolas Thépot
Avec la voix de Maxence Danet-Fauvel
dans le rôle de Damien
Production : Magneto Presse
Durée : 3 x 15 mn
Diffusé sur France tv slash